Frontières invisibles

L'association Frontières Invisibles a pour objectif de déstigmatiser la maladie psychique auprès du grand public, de lutter contre les discriminations faites aux personnes qui la subissent et de représenter et défendre, plus généralement, l'intérêt des usagers de la psychiatrie.

Elle se veut ouverte à toute personne sensible à sa cause, soit parce qu'elle a elle-même subi les effets de troubles psychiques, soit parce qu'elle a approché une personne les ayant subi, soit parce que sa profession l'y a sensibilisé, ou simplement par pure sympathie. Ce n'est donc pas une association d'usagers, mais d'individus qui souhaitent œuvrer en faveur de leurs intérêts et d'une justice sociale qui tient compte des vulnérabilités psychiques des individus.

Elle a pour fondement idéologique l'égalité de droit et de dignité des personnes, indépendamment de leurs vulnérabilités psychiques. Elle croit en une justice sociale qui garantisse l’inclusion des personnes présentant un trouble psychique dans une position sociale décente et valorisante.

Ses modes d'action s'organisent autour de quatre groupes principaux :
- Le groupe politique
- Le groupe communication
- Le groupe juridique
- Le groupe entraide

Le groupe politique assure la représentativité des usagers de la psychiatrie, notamment auprès des instances décisionnelles dans les politiques de santé mentale, à l'échelle loco-régionale dans un premier temps (ARS, MDPH, établissements de santé mentale, CDCPH, CRSA...).

Le groupe communication consiste à organiser une communication auprès du grand public, mais également auprès de publics ciblés (éducation nationale, emploi, santé...), respectant les valeurs portées par l'association, sur les troubles psychiques et leur prévention, le handicap psychique, les progrès dans les traitements psychiatriques, les parcours de rétablissement, etc. Cette communication sera véhiculée par les médias qui sont à sensibiliser, la diffusion propre à l’association, mais également par diverses manifestations publiques organisées par elle (conférences, rencontres, débats, manifestations culturelles...) et en participant à divers groupes de travail et colloques

Le groupe juridique consiste à défendre les droits des citoyens victimes de trouble psychique, c'est-à-dire à faire respecter leurs droits en tant que citoyens à part entière, sans discrimination du fait de leur handicap, mais également à faire respecter leurs droits spécifiques explicités par la loi du 11 février 2005 sur le handicap, dont les clauses ont encore peine à s'appliquer en pratique dans le domaine du handicap psychique. Il s'appliquera également à lutter contre l'abus de vulnérabilité.

Enfin, le groupe entraide consiste à assurer une information utile auprès des usagers de la psychiatrie, de leur offrir un espace d'écoute en dehors des lieux de soins, et d'aller à leur rencontre au sein de l'hôpital. Un groupe d'entente de voix sur Rouen reprendra en janvier 2017.

 

Vous pouvez nous contacter par courrier :

Frontières Invisibles

Maison des associations 11 avenue Pasteur BL n° 14 76000 ROUEN

Par mail :

frontieresinvisibles@gmail.com

letailleurceline@gmail.com

Ou par téléphone :

07 81 86 48 30 

via facebook frontières invisibles